Bandeau inférieur

Patrimoine/Histoire/Culture/Le patrimoine culturel/Histoire de Moly Sabata

Histoire de Moly Sabata

Le domaine de Moly Sabata à Sanlons Isère 38550Le domaine de Moly Sabata (photo mairie)

Située sur les bords du Rhône, au sud du bourg, dans un quartier appelé "le fond de Sablons", Moly Sabata est un lieu-dit avant d'être le nom donné à une grande bâtisse du 18ème siècle, située en ce lieu.

Le premier bâtiment appartenait à la fin du 17ème à la famille Murat de Lestang qui le vendit à un Pierre Boissonnet voiturier d'eau. Son petit fils, chirurgien donna à la batisse son aspect actuel. En 1761, par mariage la propriété passa à la famille ROBERT DU GARDIER, une famille noble très populaire restée sur ses terres lors de la révolution et qui ne fut jamais inquiété. Maurice ROBERT DU GARDIER fut conseiller d'arrondissement en 1803 et maire de Sablons jusqu'en 1817.

Après une vente à des résidents de Serrières, la mémoire locale se souvient de Mme Bertois soignée par des religieuses de Charmes (Village rhodanien). Longtemps, sur l'un des bâtiments annexes ouverts sur le chemin de halage est restée l'inscription "école Bertois de Charmes" jusqu'à la plus récente réhabilitation du bâtiment.

La propriété a été louée à Albert Gleizes dès 1927, il l’acheta en 1938 pour servir d’«arche accueil» aux artistes et aux intellectuels qui vivaient là en communauté, cette tradition, s’est perpétuée. Le domaine est maintenant la propriété de la fondation Albert Gleizes.

Le site a été classé le 20 avril 1964, il est l’un des 25 sites pittoresques de l’Isère.

L'origine du mot Moly Sabata, tient au fait que Sablons était fréquemment inondé par les crues du Rhône. Alors en langage franco-provençal Moly Sabata, "sabot mouillé" rappelait aux piétons que ces lieux subissaient les inconvénients de ces débordements.

Il a été proposé d’autres origines au vocable de Moly Sabata comme Moulaï Sabbat, "Le Repos du Seigneur" mais il s’agit certainement d’élucubrations !!!.



En 1927, Albert Gleizes décrivait Moly Sabata ainsi :

Nous disposons d'une maison non à Serrières mais en face, de l'autre côté du Rhône, à Sablons. Au bout également de Sablons, sans être pour cela trop isolée, site admirable, les montagnes d'Ardèche en face et le Rhône montant et descendant. La maison est une construction Louis XVI avec perron et balcon charmant. Un assez grand jardin avec bassin, beaux arbres, enclos et bâtiments de ferme - commode ... Il y a plus de douze pièces dans l'ensemble du corps de bâtiment. C'est vous dire que nous pourrons étendre le principe de cette retraite campagnarde pour les fatigués de la ville ...

Il précisera aussi : «Vous savez que nous voulons faire une sorte de couvent laïc où pourraient se réfugier les dégoûtés de ce système moribond.



Moly Sabata a abrité une véritable communauté artistique et artisanale où se retrouvent de nombreux intellectuels et artistes. Parmi eux, Albert Gleizes bien sûr, mais successivement ou ensemble le peintre Robert Pouyaud, le musicien César Geoffray, la céramiste Anne Dangar, la tisserande Lucie Deveyle et bien d'autres.

Moly Sabata sous l'égide de la Fondation Albert Gleizes continue à héberger des artistes (conditions d'accès  : Moly Sabata, Résidences - création plastique et écriture, 1, rue Moly-Sabata, 38550 Sablons contact@moly-sabata.com, site www.moly-sabata.com)

Les 90 ans de Moly-Sabata, le quai aux artistes