Bandeau inférieur

FOIRE AUX DINDES / Patrimoine/Histoire/Culture/Le patrimoine et l'histoire/digues et épis Girardon

digues et épis Girardon


Barque sur le Rhône à Sablons



A la suite des inondations de 1840 et pour tenir compte de l’évolution de la navigation, il fut lancé un programme de resserrement des eaux du Rhône dans un chenal unique limité par des digues submersibles et des épis.

C’est l’ingénieur en chef de la navigation du Rhône Girardon qui mis au point le système des "digues Girardon". Le principe était simple, fondé sur 3 principes :

- rassembler les eaux basses en un seul chenal par les digues submersibles en barrant certains bras.

- Etablir des courbes du fleuve permettant de stabiliser les mouilles par des digues submersibles longitudinales.

- Accroître des vitesses des eaux entre les mouilles par un système d’épis.

Les principes sont mis en application à partir de 1894. Les travaux entrepris par Girardon ont permis d’accroître le tirant d’eau de 1,20 m pour l’étiage conventionnel.

La digue Girardon au droit de Moly Sabata Sablons IsèreZoomLa digue Girardon au droit de Moly Sabata. (Carte postale Collection privé Sablons)



Les "digues Girardon" ont maintenant perdu leur intérêt premier depuis l’aménagement du Rhône : barrages, canaux de dérivation et écluses.
 
Pour Sablons, le seuil a noyé les digues existantes.
 
Sur le tracé du Rhône historique avec la baisse des débits, les épis jouent un rôle d’envasement. Actuellement un projet avec la CNR doit permettre dès 2010 de les supprimer et de procéder à une extraction des sédiments.